Rose Pastel

Putain de colis. Putain de gens.

Aujourd’hui, je suis de mauvaise humeur.
Je sais pas, ça doit être à cause de la pleine lune. Ou je me cherche des excuses.

Le monde du travail, c’est chiant. Y’a toujours des imprévus, des gens qui veulent pas bosser et qui te ralentissent, des trucs qu’on t’impose et qu’on te remercie après de l’avoir fait (heureusement, d’ailleurs) alors qu’on a subi et qu’on ne puisse que répondre "ah mais de rien, c’est normal...(connard !)"
D’un colis qu’on attend pour une occasion spéciale, qui n’arrive pas plusieurs jours plus tôt mais le jour-même de cette occasion, faisant attendre plein de gens qui venaient uniquement pour le contenu du colis parce qu’on peut pas tout déballer en 2 secondes.
Une Sup' qui doit te rappeler, qui le fait pas. Qui peut pas répondre à tes questions parce qu’elle connait pas la réponse et qu’on doive se démerder alors qu’on n’y connait rien.

Heureusement, il y a des gens qui sont de bonne humeur et qui la communiquent. Il faut que j’aspire leur joie pour pas paraître comme une vieille ronchonne qui fait la gueule. Même si on a le droit de faire la gueule de temps en temps. Faut pas pousser. On peut pas toujours être au top. Les gens parfaits, ça n’existe pas.

Heureusement que Domi est là. Je la laisse parler aux élèves, sinon moi, je les aurai mordu depuis 9h ce matin. Pas envie de parler. Sauf pour me plaindre. C’est tellement facile de rager contre le monde, plutôt que d’essayer de tout résoudre. D’ailleurs, j’essaie de prendre du recul sur mon travail. De pas prendre trop mon travail à cœur, car ça me bouffe et je suis mal pour rien. Parce que ça sera bientôt fini et je n’en entendrais plus jamais parler. Sauf si je recommence l’année prochaine et que la Région me reprend.